KonTiki Date
TOP
 Des frontières? Je n'en ai jamais vu aucune. Mais j'ai entendu dire qu'elles existent dans l'esprit de certains! 
 Thor Heyerdahl 
Accompagne vos aventures depuis plus de 50 ans

Pleinement digne de son nom et de sa réputation, son superbe cadran associe caractéristiques fonctionnelles et petite leçon de géographie. D’abord, la lisibilité du cadran dans le noir est accentuée par les triangles luminescents sous les quatre chiffres des heures, en parallèle aux bandes luminescentes sur les index bâtons. Ensuite, le centre du cadran porte le contour gravé de Raroia, l’atoll polynésien sur lequel le KonTiki acheva son fabuleux voyage en 1947. Témoignant d’une construction exceptionnellement robuste, le boîtier est étanche jusqu’à 200 mètres de profondeur grâce à son fond et sa couronne vissés.

 
DONNEES TECHNIQUES
 
 
CARACTERISTIQUES
 
Référence: 
1220.41.43.0268
Boîtier: 
Acier inoxydable poli et brossé
Cadran: 
Noir avec contours de l'atoll Raroia
Index: 
Index rhodiés revêtus de matière luminescente blanche
Bracelet : 
Acier inoxydable poli et brossé
Boucle: 
Boucle déployante
Nom du mouvement: 
Sellita Calibre SW 200
Type de mouvement: 
Automatique
Affichage: 
h, min, s et date
Réserve de marche: 
38 h
Fréquence: 
28 800 a/h
PLUS DE DETAILS
Rubis: 
26
Roulements à billes: 
1
Diamètre du boîtier: 
42 mm
Hauteur du boîtier: 
12.35 mm
Etanchéité: 
200 m
Verre: 
Glace saphir antireflets et inrayable
Fond: 
Fond vissé avec médaillon Kon Tiki
Couronne: 
Vissée
Etanche à 200m
Le boîtier est étanche jusqu’à 200 mètres de profondeur grâce à son fond et à sa couronne vissée.
Centre du cadran
Le centre du cadran est gravé du contour de Raiora, atoll polynésien sur lequel le Kon-Tiki acheva son fabuleux voyage en 1947.
Lisibilité accrue
Lisibilité du cadran dans le noir accentuée par des triangles luminescent sous les quatre chiffres des heures.
BACK TO WATCH PAGE
ZOOM IN
ZOOM OUT
VIEW 1
VIEW 2
KonTiki... depuis 1958
KonTiki. Son nom donne une leçon de courage et de détermination — celle de Thor Heyerdahl et de son équipage. En 1947, ils naviguèrent à travers le Pacifique, depuis la côte péruvienne jusqu’à un atoll polynésien, à bord d’un radeau primitif en bois de balsa. 101 jours et nuits en mer pour démontrer un fait scientifique. Pour l’essentiel des opérations, chacun dut compter sur la montre Eterna qui ne quittait jamais son poignet. Sa survie pouvait en dépendre. Leur succès entra dans l’histoire. En 1958, le moins qu’Eterna put faire fut de donner le nom du dieu Inca du soleil que portait le radeau à la plus sauvage de ses infaillibles lignes de montres. Depuis un bon demi-siècle maintenant, L’Eterna KonTiki a fait la preuve de son endurance exemplaire, de son étanchéité et de sa précision au poignet de nombre de nouveaux aventuriers. Eterna KonTiki, de force en force.